Réindustrialiser la France tout en luttant contre les déficits publics, c’est possible…

 

Réindustrialiser la France par le (SN)  Service à la Nation pour aider au financement des prestations sociales :

Ce service  n’est pas  un service du travail obligatoire du style STO que l’on a connu pendant la dernière guerre

Ce service n’est pas une forme de protectionnisme : nous n’avons pas dans ce cas une industrie à défendre.

Définition du SN : un service réservé au rmistes et aux sans emplois  qui pourront participer à l’effort national de lutte contre l’endettement de la France par une activité à mi-temps non rémunérée.

Ses objectifs multiples :

– Intégration par le travail : un facteur d’intégration sociale

Réindustrialisation de la France.

– Occuper les jeunes à la sortie de leur formation s’il n’ont pas trouvé un job.

– Fabriquer en France à petit prix permettra de ne pas perdre les techniques de fabrication et de production qui partent aujourd’hui dans les pays émergents

Avec notre imagination , nous développerons des produits passant du low-cost à une plus grande qualité , synonyme de vente possible au privé de ces centres de production low-cost avec des salaires normaux à la clé pour les anciens sans-emplois.

– La vente de ces produits permettra d’aider financièrement les collectivités locales.

– Aider au financement de la formation professionnelle des sans-emplois.

Ses contraintes :

    – Pas de concurrence déloyale des produits déjà fabriqués en France ou en Europe

   – Pas d’exportation de produits low-cost.

    – Les sans-emplois doivent pouvoir continuer à chercher du travail

    – La formation reste prioritaire à cette activité.

    – Pas d’obligation à effectuer ce service

    – Son existence est liée au désendettement de la France

Son mode de fonctionnement :

Produire du low-cost de façon à concurrencer ces produits le plus souvent importés de pays émergents.

– Ces centres de production utiliseront les compétences à mi-temps des sans emplois de 18 à 65 ans et à partir de 6 mois de chômage.

– Aider les sans-emplois qui participent à ce service par des avantages en nature, (ex : repas du midi…)

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire