100 milliards d’euros de déficit en 2009…

C’est incroyable , l’Etat, la sécu, les collectivités, le tout pèsera 100 milliards qu’il faudra emprunter…

Ceci dit, c’est facile de critiquer, peu de politiques ont des solutions aujourd’hui face à ce fléau sans devenir vite impopulaire dans leur camp.

Critiquer le déficit est populaire, réduire les dépenses l’est moins car dans tous les cas , il faut réduire le nombre de fonctionnaires donc la qualité du service public.

C’est un sujet TABOU !!, combien aurons-nous d’élèves par classe, faudra t’il attendre longtemps un bus ou un métro, y aura t’il un médecin de disponible rapidement aux urgences ??

Je pense que les Français pourraient le comprendre et l’accepter , ils peuvent être responsables si les politiques montrent l’exemple en réduisant leur train de vie !!!

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à 100 milliards d’euros de déficit en 2009…

  1. netreferendum dit :

    Les ressources sont là, avec vos impôts qui croissent. Reste l’usage qui en est fait ! Et puis un déficit, cela s’organise, comme une délocalisation d’usine. Un beau jour « on » vous dit qu’il n’y a plus de travail…en « oubliant » de vous parler de l’atelier, là-bas, hors des frontières qui tourne à plein régime avec vos anciens clients…Pour le déficit, le comptable vous montre le « trou » mais oublie de vous expliquer qu’il a été privé de ressources à la suite de « mesures exceptionnelles et de relance »… A chaque fois qu’une mesure d’allègement fiscal des charges est accordé, pensez au déficit de redette qu’il engendre, sans contrepartie systématique ni complète dans le montant et la durée…

    Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage !

    Mamouchka.

  2. netreferendum dit :

    Malheureusement depuis environ 30 ans le déficit budgétaire est chronique , je ne pense pas que les Français ont été manipulés par la gauche ou par la droite, les politiques préfèrent emprunter pour équilibrer les comptes, c’st plus facile que de réformer en profondeur…

    Bien sûr que la lutte contre ce fléau passe par l’augmentation des recettes mais sans casser notre économie , de la même façon il faut réduire les dépenses sans supprimer notre proitection sociale et l’éducation de nos enfants…
    Un juste milieu existe, mais il demande du courage politique…

Laisser un commentaire